Le dossier complet pour finir l'aventure !
Pokémon Let's Go Pikachu et Évoli
Réexplorez la région de Kanto sur Nintendo Switch !
Pokémon Ultra-Soleil et Ultra-Lune
Toutes les infos sur le retour à Alola !
Pokémon, Attaques, talents... L'outil indispensable !

L'Etereview de Pokémon Let's Go Pikachu et Pokémon Let's Go Évoli

Salut à tous O/


On se retrouve pour une news spéciale : une review de Pokémon : Let's Go, Pikachu et Pokémon : Let's Go, Évoli, sortis le 16 novembre dernier. Pour l’occasion, cette news a été rédigée à quatre mains et à une queue ! En effet, Ktouktou m’accompagne tout au long de cette review. Avec lui, nous reviendrons sur quelques points concernant les jeux.

D'autres membres du staff d'Eternia nous rejoindront dans la conclusion pour nous donner leur propre avis sur le dernier jeu de notre franchise préférée.

Allons-y Alonso !

-

Gameplay

Simon

Le gameplay est totalement différent de ce que l’on a connu auparavant, et se rapproche totalement de Pokémon Go. C’est très agréable, voire presque jouissif d’attraper ses Pokémon en effectuant un véritable lancer. Cela me remémore quelques souvenirs des jeux de la 1G où certains Pokémon pouvaient éviter des Balls. Néanmoins, cela devient assez rapidement répétitif.

La présence des Pokémon sur la map permet d’obtenir et de rechercher plus facilement le Pokémon souhaité et d’éviter les indésirables. C’est enfin fini d’être harcelé par des Nosferapti dans les grottes ou par des Tentacool sur l’eau !

-

Ktouktou

Je suis d’accord, on ne se sent plus menacé par les hautes herbes, les courants d’eau ou les grottes. Pour la première fois, dans un jeu Pokémon de la série principale, nous pouvons nous déplacer tranquillement dans le monde qui nous entoure sans avoir peur de se faire attaquer par un Pokémon agaçant. C’est une bouffée d’air frais de voir tous ces Pokémon se déplacer sur la carte.

En ce qui concerne les combats, exit les objets tenus, les talents et capacités Z, l’objectif de Game Freak : la simplicité ! Même les Méga-Évolutions ne font office que de transformations physiques avec une augmentation de puissance. Let’s Go est une porte d’entrée aux néophytes et c’est une très bonne chose de commencer en douceur pour les introduire aux bases du combat pour qu’ils soient prêts en 2019 pour une expérience plus complète.

Le mode 2 Joueurs, accessible à n’importe quel moment, est très chouette mais il tue littéralement tout challenge. Tous les combats se font en 2 contre 1 et la capture devient encore plus facile. Ça reste le mode parfait pour jouer avec ses jeunes enfants, constituant ainsi une sorte de mode facile adapté pour eux.

-

Par contre, les combats font pâle figure en comparaison au ravalement de façade qu'à subi la capture. Même si les combats contre les Pokémon sauvages me manquent, il faut avouer qu’une attention toute particulière a été portée sur cette nouvelle méthode de capture. Si vous voulez que vos Pokémon gagnent de l’expérience, shasser des chromatiques ou récolter toutes sortes d’objets et bonbons, alors il vous faudra enchaîner les captures. Heureusement, malgré quelques couacs, la capture n’a jamais été aussi rapide.


L’interface utilisateur

-

Ktouktou

Sincèrement, c’est une des plus belles que Game Freak a pu nous réaliser avec le temps et elle nous est livrée avec un tas de nouvelles fonctionnalités en tout genre. Avoir accès au PC à tout moment est un véritable bonheur si, comme moi, vous adorez adapter votre équipe en fonction de la situation ou tout simplement à l’envie. Je trouve cela d’ailleurs très curieux qu’il ne soit pas accessible directement depuis le menu principal. Être obligé de passer par le menu de son équipe ou de son sac pour accéder au PC est un peu laborieux.

L’interface de combat reste classique mais fonctionnelle. Je suis plutôt déçu que Game Freak n’ait pas repris les idées introduites dans Soleil et Lune en affichant l’efficacité des attaques sur le Pokémon adverse. Ce n’était pas du goût de tout le monde mais, personnellement, j’ai beau connaître ma table des types par cœur, je trouvais cela très pratique. Son absence est d’autant plus regrettable que Let’s Go vise un public de néophytes, clairement le public qui serait demandeur d’une telle fonctionnalité.

-

Malheureusement, malgré sa beauté, c’est au niveau de l’ergonomie que ça me pose problème : tous les menus sont longs à s’afficher (45 secondes en moyenne) et on s’y perd très vite car certains sous-menus semblent placés n’importe où. Par exemple, changer les vêtements de son Partenaire ne se fera que dans le Sac et non pas dans son menu dédié qui aurait été tout désigné pour le faire.

D'ailleurs en parlant du Sac, si les objets classiques sont classés dans leurs poches dédiées (soins, statuts, capture, CT...), le reste se retrouve mélangé n’importe comment dans une seule poche principale avec des objets rares comme les clés magnétiques ou les cadeaux inutiles ramassés par vos Pokémon. Pas facile de s’y retrouver.

Pareil dans l’écran de statut de vos Pokémon où la fantastique fonctionnalité Juge n’est accessible qu’à partir de la première page mais pas à partir de la deuxième qui affiche pourtant en détail vos statistiques.

-

Un des éléments que j’ai découverts sur le tard c’est la disparition des Effort Values (EV) au profit des Awakening Values (AV). Dans les faits, les EV et les AV ont le même fonctionnement : ce sont des points qui augmentent les statistiques de vos Pokémon. C’est leur méthode d’acquisition qui les différencie. Si les EV étaient gagnés principalement en même temps que l’expérience après un combat, les AV, eux, sont reçus soit en montant de niveau, soit en donnant à vos Pokémon des bonbons. Bien plus simple à comprendre, j’approuve à 100% cette nouvelle mécanique qui, qui plus est, offre la possibilité à tous d’avoir un contrôle rapide et clair sur la répartition des statistiques de nos Pokémon.

Sortez vos calculettes

Dans les jeux précédents, un Pokémon ne peut recevoir que 510 EV en tout et seulement 252 dans une seule statistique. 4 EV = 1 point supplémentaire dans une statistique. En bref, dans le système précédent, seules deux statistiques pouvaient être mises au maximum et leur rajouter à chacun 63 points supplémentaires.

Dans Let’s Go, c’est beaucoup plus simple : 1 AV = 1 point supplémentaire dans une statistique. Là où ça pose problème, stratégiquement parlant, c’est qu’il est possible de rajouter 200 AV à TOUTES les statistiques. De quoi avoir des Pokémon surboostés aux hormones de croissance.

Si Game Freak veut garder cette idée à l’avenir, ils devront peut-être rééquilibrer un chouïa ce système mais c’est déjà une très bonne chose de s’être débarrassé du système archaïque des EV.

L’autre avantage des AV c’est de pouvoir envoyer au combat n’importe quel Pokémon sans crainte qu’il affronte un Pokémon qui ne lui donnerait pas les bons EV. Très utile pour moi qui adore parcourir l’aventure principale avec des Pokémon prêts pour la stratégie.


Graphismes et musiques

Simon

Le jeu est beau. C’est la première chose qui m’a frappé, une fois le jeu lancé. J’adore regarder ce jeu. C’est une véritable claque par rapport aux jeux précédents, même par rapport aux opus de la Game Cube ou de la Wii. C’est vraiment agréable d'y jouer que ce soit en portable ou sur un grand écran.

Les musiques sont globalement agréables, notamment celles des villes, mais on peut rapidement saturer vis-à-vis des musiques de combat et de capture.


Ktouktou

Rien de plus à dire sur la musique, j’aurais aimé de nouvelles pistes mais les réorchestrations sont un plaisir pour les oreilles.

À première vue, Let’s Go est beau, mais plus on y joue et plus vite on se rend compte qu’il souffre visiblement d’un problème de cohérence. La direction artistique fait cohabiter difficilement 3 styles graphiques différents dans un seul jeu :

  • Kanto a été pensée à l’origine pour la 2D et a été retranscrite à l’identique dans Let’s Go avec un “filtre 3D”. On voyage donc à travers une région carrée héritée d’un Level Design d’il y a 20 ans ;
  • Les Pokémon ont des proportions réalistes héritées des modèles 3D de la 6G et de la 7G ;
  • Les personnages humains, eux, ont des proportions et une morphologie chibi/mignonnes.

On se retrouve avec une esthétique incohérente comme si plusieurs jeux cohabitaient dans un seul et c’est assez déroutant. On a le sentiment d’être en face d’un jeu où personne n’était d’accord sur la direction à prendre. Le passage en 3D d’une région pensée pour la 2D s’est fait dans la douleur au profit de la nostalgie.

On retrouve ce défaut dans Rubis Oméga et Saphir Alpha dans une bien moindre mesure.


Scénario

Simon

Le scénario est somme toute assez classique, mais les ajouts réalisés sont de qualité, que ce soit pour les clins d’œil ou pour venir guider des joueurs qui ne connaissent pas les mécanismes de Kanto (le Thé pour les gardes de Safrania, passer par la Cave Taupiqueur après le 3ème badge).


Ktouktou

Pas grand-chose à dire de plus sur le scénario, il est identique à celui de Pokémon Jaune, agrémenté de petites cinématiques mignonnes avec votre Partenaire tout en ajoutant à de rares moments des têtes déjà vues dans le passé. L’histoire est tout de même plus guidée qu’à l’époque pour éviter de se perdre ou de ne plus savoir quoi faire.


La difficulté du jeu. Let’s Go est-il plus facile ?

Simon

Comme pour tous les jeux Pokémon, la difficulté dépend de comment l’on joue. On peut se refuser d’utiliser les Bonbons, se mettre des règles précises à respecter (N Challenge ou Nuzlocke Challenge). Des éléments viennent permettre d’aider les jeunes joueurs à avancer rapidement, comme l’expérience distribuée à toute l’équipe ou les nouvelles attaques exclusives aux Starters, disponibles dès Azuria. Cela m’a permis d’avoir, en gros, une Vitesse Extrême à 100% de taux de Coup Critique avant même le 2ème badge. De même, on peut utiliser le second Joy-Con, en jouant seul, pour faciliter la capture de Pokémon (et donc du farm) grâce aux bonus de la Capture Synchro, ou pour réaliser certains Combats.

Si, rapidement, on remarque que l’on est rapidement au-dessus du niveau des dresseurs, on remarque que c’est rarement le cas contre les Coaches ou contre les Champions. Sans oublier les “Joueurs” qui portent bien leur nom en utilisant systématiquement des attaques OHKO.

L’ajout des Experts Pokémon, après la Ligue Pokémon, permet aussi d’avoir des combats nécessitant un peu de réflexion.

-

Ktouktou

Pokémon Let’s Go n’a pas été rendu plus facile par rapport à Pokémon Jaune. En fait, les jeux Pokémon ont toujours été très faciles. Ce que les gens ont confondu avec de la difficulté, c’était surtout à cause de ses mécaniques chronophages.

Ça n’a jamais été compliqué de se balader dans les hautes herbes et de faire monter le niveau de ses Pokémon un par un. Ça n’a jamais été compliqué de diminuer les PV d’un Pokémon sauvage et de l’attraper avec une Poké Ball. Enfin, ça n’a jamais été compliqué de battre un Pokémon sauvage. Pourtant, toutes ces actions nous prenaient énormément de temps et, au final, les jeux ont toujours été faciles.

Pour la première fois, un jeu Pokémon ne gâche pas notre temps avec des mécaniques créées pour nous ralentir. Qui plus est, Let’s Go a été correctement équilibré, à moins de farmer à fond l’expérience, et si vous n’utilisez aucun bonbon, vous serez toujours d’un niveau suffisant pour affronter les champions d’arènes sans leur rouler dessus avec une dose de challenge.


La Poké Ball Plus et la maniabilité

Simon

Je ne joue pas avec et je n’ai pas eu l’occasion de la tester, mais ça semble être un gadget sympathique et cela poursuit l’immersion. La taille est adaptée pour les enfants, moins pour les adultes (sauf ceux avec de petites mains ambassadeur).

-

Ktouktou

GROS GROS SUJET QU'EST LA MANIABILITÉ DANS LET'S GO et ça tombe bien, moi j’ai des petites mimines et j’ai une Poké Ball Plus !

C’est un plaisir de jouer avec lors des phases de capture. Entre les vibrations HD et les effets sonores, on a l’impression d’avoir une véritable Poké Ball entre les mains. En dehors, c’est moins pratique. Se balader dans son PC ou dans son sac est bien plus laborieux qu’à l’accoutumée. S’il est toujours possible d’accéder aux fonctionnalités liées au bouton Y (en secouant la manette), ce n’est plus le cas pour tous les autres boutons et raccourcis. Lors d’un combat, l’affichage des descriptions des attaques n’est même plus possible car le secouage de manette est lié à l’activation des attaques exclusives de votre partenaire. Le Bouton A sur le stick va créer quelques tendinites à force. Tous ces défauts sont d'autant plus frustrants que l’immersion est totale.

Si vous n’en avez strictement rien à faire de vivre une expérience immersive alors les contrôles en mode portable seront parfaits pour vous, même s’ils ont leur lot de défauts. Lors d’une capture, il est obligatoire d’utiliser le gyroscope de la console pour viser, les vibrations sont totalement désactivées et, bien entendu, il est impossible d’utiliser ce type de maniabilité si vos joy-cons sont déconnectés de la console alors que cela aurait été tout à fait possible (avec une Manette Pro par exemple, qui n’est pas du tout supportée).

-

Vu qu’on parle du mode portable, j’aimerais parler de mon gros point noir pourtant anodin mais tellement frustrant : l’absence total du tactile. En 2006, Pokémon a révolutionné sa manière de jouer avec Diamant et Perle et l’écran tactile de la DS. Depuis cette période, l’écran tactile a toujours été très bien pensé pour rendre les menus et les combats toujours plus intuitifs. Vous pouvez oublier tout ça dans Pokémon Let’s Go et mettre au placard votre mémoire musculaire. Rien de plus frustrant que de vouloir choisir une attaque ou de changer de place un Pokémon dans son équipe à l’aide de son doigt et de se rendre compte que c’est impossible. Totalement contre-intuitif après 12 ans de gameplay conçu exclusivement pour une console tactile.

Pokémon Let’s Go a été pensé pour une utilisation à domicile sur son écran TV mais la Nintendo Switch est une console hybride et ce sont aux jeux de s’adapter aux conditions dans lesquelles les joueurs jouent, pas l’inverse, et puis, dans un tout autre registre, pourquoi n’avoir pas adapté littéralement le gameplay de capture de Pokémon GO dans Let’s Go ? Le jeu vise principalement les joueurs de GO mais, à aucun moment, il ne lui propose de revivre les même sensations en glissant simplement le doigt sur l’écran pour lancer sa Poké Ball.

Cela dit, les contrôles tactiles sont accessibles à un seul endroit : la Récréation. Comme pour la Poké Récré en son temps, vous pourrez faire des papouilles à votre partenaire à la simple force de vos doigts et même leur changer de coupe de cheveux. (Qui dans 90% des cas sont compliquées à réaliser et se retrouvent recouvertes de toute façon par la majorité des couvre-chefs).

-

Je pense que le plus gros problème avec la maniabilité dans Pokémon Let’s Go, c’est qu’au final toute l’interface a été pensée pour n’être jouée qu’avec deux boutons (à cause du Poké Ball Plus notamment), ce qui limite forcément toute autre configuration possible et nous prive de nombreux raccourcis qui auraient clairement allégé notre expérience de jeu.


Conclusion du Staff

Ceocey

Pokémon : Let's Go, Pikachu et Pokémon : Let's Go, Évoli ont un très grand potentiel. Mais à part le fait de donner la possibilité de découvrir les jeux de la série principale de Pokémon aux joueurs qui ont débuté avec Pokémon Go, il donne aussi aux anciens joueurs l'occasion de découvrir la licence sous un nouveau jour. Outre le fait de devoir capturer les Pokémon sauvages de la quasiment même façon que Pokémon Go, ils donnent la possibilité aux anciens joueurs (du moins ça a été mon cas) de se plonger encore plus dans l'aventure, dans la découverte et l'exploration avec le fait de voir les Pokémon sauvages.

Le fait de redécouvrir la région de Kanto dans un nouveau style graphique est véritablement agréable à vivre, ne serait-ce que pour écouter les musiques que je pouvais entendre étant petit, mais surtout pour les redécouvrir. Car, en étant enfant, je ne faisais pas vraiment gaffe aux musiques, je profitais du jeu, et c'est tout. Là, je peux vraiment me plonger dans ses musiques !

Cela faisait quelques années que je n'avais pas pris autant de plaisir à faire une aventure Pokémon (Pokémon Soleil, Lune, Ultra-Soleil et Ultra-Lune m'ayant vraiment déçu), ça a été comme redécouvrir Pokémon, et j'espère que Pokémon 2019 me fera vivre la même chose, voire un plus grand plaisir !

Beaucoup de gens étaient (et sont encore) sceptiques sur le fait de devoir acheter Pokémon Let's Go, alors si certains d'entre eux sont ici et lisent cet avis, voici ce que je vous conseille : achetez-le. Oui, si le jeu ne vous plaît pas, vous aurez perdu de l'argent. Mais il y a toujours la possibilité de le revendre (en magasin ou a des particuliers), ce qui fera que vous n'aurez pas perdu tant que ça. Et si le jeu vous plaît, alors l'argent perdu aura été bien investi.


Ktouktou

Let’s Go est frustrant, non pas à cause de son gameplay qui est plutôt bien pensé mais par tout le reste. Tout ce que Pokémon a gagné en modernisant ses mécaniques de jeu, il l’a perdu en ergonomie et dans la cohérence de son univers.

J’ai l’air d’être très négatif dans cette review mais je passe un très bon moment sur Pokémon Let’s Go. Je suis juste frustré par tous ces petits détails qui auraient pu être corrigés ou mieux réfléchis dès le départ. Tous ces retours en arrière sur des mécaniques de jeux acquises depuis de nombreuses années.

Mais je reste confiant car si je m’amuse autant, c’est justement parce qu’au-delà de tous ces défauts, je vois pour la première fois un jeu Pokémon moderne qui se débarrasse enfin de ses mécaniques les plus rébarbatives et chronophages et qui en rajoute pour rendre l’expérience de jeu la plus fluide et accessible possible. Un jeu Pokémon qui donne tous les outils en main pour modeler notre aventure telle qu’on le désire. Dommage que ce soit avec un habillage si pauvre et vieillot.

Pokémon Let’s Go ne fait pas l'unanimité même au sein de Game Freak et on peut comprendre pourquoi, vu toutes les entorses qu’il fait à la formule Pokémon mais je suis d’accord avec le directeur du jeu Junichi Masuda : la formule que nous connaissons tous existe depuis plus de 20 ans et il serait fou de penser qu’elle n’a pas besoin d’un bon coup de dépoussiérage.

J’espère vraiment que la grande majorité des nouveautés introduites dans Let’s Go seront de retour dans le futur jeu de 2019. Les nouvelles mécaniques de capture et de gain d’expérience, les nouveaux outils pour voir les Individuals Values (IV) et gérer ses Awakening Values (AV), les Pokémon visibles dans le monde et qui nous suivent… Certaines de ces nouveautés auront peut-être besoin d’un rééquilibrage, d’autres d’être repensées complètement, qu’elles soient optionnelles ou intégrées directement dans les mécanismes de la série, mais une chose est sûre, elles doivent toutes revenir.

Pokémon Let’s Go est un peu considéré comme le mouton noir, souvent comme un simple spin-off mais c’est complètement FAUX. Let’s Go est un vrai jeu Pokémon à part entière, c’est juste que c’est le tout premier qui prend le risque de chambouler ses codes et (malgré ses nombreux défauts) propose une vraie évolution pour le futur de la série. (Avouez, vous ne vous attendiez pas à un twist pareil)


-


Voilà ce qu'une partie du Staff pense du dernier jeu Pokémon.

Et vous ? Êtes-vous d'accord avec nos conclusions ? Dites-nous en commentaire ce que VOUS avez pensé de Pokémon : Let's Go, Pikachu et Pokémon : Let's Go, Évoli.

Vivement 2019 !!


Restez connecté·e·s et à très bientôt sur Eternia !

Eternia
Simon
Par Simon
le 16/12/2018 à 15:03
Catégorie
Jeux

© Eternia v.11 « La VéOnze » - 2004–2019 - Tous droits réservés. Design par Angé - Moteur « Glouton by Eternia » par Guradon. Artworks © leurs auteurs respectifs.
© 2019 Pokémon. © 1995–2019 Nintendo/Creatures Inc./GAME FREAK Inc. est une marque déposée par Nintendo.