Pokémon Let's Go Pikachu et Évoli
Réexplorez la région de Kanto sur Nintendo Switch !
Pokémon Épée et Bouclier
Découvrez la huitième génération à Galar !
Pokémon Rumble Rush
L'univers de Pokémon Rumble disponible sur mobile !
Pokémon, Attaques, talents... L'outil indispensable !

#BringBackNationalDex : les Raisons de la colère

Bonjour à toutes et à tous !

Nous sommes le 21 novembre 2002, aujourd’hui et quelques mois plus tard, des millions de joueurs et joueuses du monde entier découvrent la région de Hoenn avec la sortie de Pokémon Rubis et Pokémon Saphir.

L’arrivée de la troisième génération a pourtant un goût amer pour les vétérans : il n’existe aucun moyen de transférer nos Pokémon capturés depuis les deux générations précédentes. L'équipe avec qui vous avez vaincu la ligue de Kanto puis Johto des dizaines de fois, restera à tout jamais coincée sur votre cartouche Game Boy.


-

Rappel des faits

Cette déception, nous pensions ne jamais plus la revivre et pourtant l’E3 n’apporte pas toujours de bonnes nouvelles.

Hier, pendant le Nintendo Treehouse, où toute l’équipe dirigeante de Game Freak présentait sa démo de Pokémon Épée et Pokémon Bouclier, Junichi Masuda, le producteur, a donné plus de précisions à propos de l’utilisation de Pokémon HOME, le remplaçant de la Banque Pokémon prévu pour début 2020. Contrairement à ce que l'on pouvait penser, il ne sera pas possible de transférer vos Pokémon vers Épée et Bouclier si ces derniers ne sont pas dans le Pokédex de Galar.


-


En d’autres termes, si votre Pokémon favori n’est pas disponible dans la région de Galar alors il restera stocké sur votre cloud et vous ne pourrez pas le rajouter dans votre équipe de Épée et Bouclier.

De plus, cette restriction pourrait également concerner les futurs jeux de la licence.


Beaucoup de fans ont montré leur mécontentement sur les réseaux sociaux, notamment avec le hashtag #互換切り sur Twitter Japon et #BringBackNationalDex à l’international, parfois très violemment.

Cet article est là pour apaiser la situation, d’expliquer calmement pourquoi Game Freak a pris cette décision et surtout de réfléchir posément aux solutions qu’il pourrait, ou non, nous proposer.


Attrapez les tous Attrapez-en certains

Shigeru Ohmori, le directeur du jeu s’est voulu rassurant en précisant que de nombreux Pokémon seraient disponibles à Galar dont de nombreux inédits.

D’après les dernières estimations, plus de 170 Pokémon sont déjà visibles dans les trailers. En suivant les habitudes des précédentes générations, on peut s’attendre à un Pokédex régional rempli entre 30 et 50 % par rapport au nombre total. Soit entre 300 et 450 Pokémon en tout.

Pokémon X et Y Pokémon Soleil et Lune Pokémon Ultra-Soleil et Ultra-Lune
63,3% 37,6 % 49,9 %
457 / 721 Pokémon 302 / 802 Pokémon 403 / 807 Pokémon


Dans le magazine japonais Famitsu, une nouvelle interview confirme que les Méga-évolution, introduites en 6G, et les Capacités-Z, introduites en 7G, ne seront pas non plus disponibles dans Pokémon Épée et Bouclier.

Le Dynamax remplacera donc ces deux anciennes features.

En ce qui concerne les Capacités Z, ce n'est pas étonnant en plus de voir leur taille augmenter et leurs statistiques s'altérer, les Pokémon obtiennent l'accès à des capacités nommées "capacités Dynamax" lorsqu'ils sont sous l'influence du Dynamax. Elles dépendent directement des capacités que possédait le Pokémon avant d'être dynamaxé, que ce soit pour le type mais aussi pour le nombre de PP.


Pourquoi avoir pris cette décision ?

Au cours d’une interview pour le site USGamer, Junichi Masuda a eu l’occasion d’expliquer leur choix. Nous vous avons traduits les extraits en question.


A propos de la décision de limiter le Pokédex de Galar

D'après les informations présentées hier, l'utilisation de la banque Pokémon pour les versions à venir est compromis. Les joueurs ne pourront remplir que le Pokédex de la région de Galar. Pouvez-vous détailler les raisons de ce choix, et pourquoi vous pensez qu'il est important de poser ces limitations ?

Junichi Masuda, Producteur : Il y a plusieurs raisons qui nous ont poussé à prendre cette décision mais la raison principale est le nombre de Pokémon en lui-même. Il existe déjà plus de 800 espèces et encore plus seront ajoutées dans ces jeux.

Maintenant que nous sommes entrain de développer sur la Nintendo Switch, nous sommes entrain de créer des jeux encore plus fidèle à l'univers Pokémon avec des animations de plus haute qualité.

Mais par dessus tout, ça revient au système de combat. On essaye de faire en sorte que tout soit équilibré et donner à tous les Pokémon qui apparaissent dans les jeux une chance de briller. A certain moment, nous avons su qu'on ne pourrait pas indéfiniment s'occuper de tous les Pokémon et nous avons trouvé qu'Epée et Bouclier étaient l'occasion de prendre du recul pour trouver la sélection de Pokémon qui serait la plus favorable pour la vaste majorité du public et au même temps maintenir le système de combat bien plus équilibré.

Il n'y aura pas que des nouveaux Pokémon dans le Pokédex de la région de Galar; il y aura beaucoup de favoris avec qui les fans ont vécu des aventures. Au final, c'était principalement dans le but d'avoir un certain équilibre pour obtenir une sélection de Pokémon optimale pour l'aventure qu'on a voulu créer.


Pouvez-vous m'en dire davantage sur le processus de sélection des Pokémon, comment s'est décidé le choix de ceux-ci, et comment s'est effectuée la balance entre les favoris des fans de la licence, et l'équilibrage du jeu ?

JM : Il y a beaucoup de facteurs. Le plus important était que la sélection s'accorde avec le cadre du jeu. Nous avons la région de Galar, et avons passé beaucoup de temps à réfléchir à propos des Pokémon dont la présence y ferait sens. Nous les avons sélectionné d'après ce premier critère. Mais nous avons également choisi des types [ndlr: de Pokémon] afin d'assurer un équilibrage et procurer une expérience de combat excitante.


Voyez-vous [Pokémon] Epée et Bouclier comme étant une sorte de point de départ pour les futurs jeux de la série ? En effet, vous ne lancez non seulement pas ces deux jeux, mais aussi Pokémon Home, Pokémon Bank et beaucoup d'autres choses autour. Voyez-vous cela comme une nouvelle ère dans la série Pokémon ?

JM : Je pense qu'il pourrait être juste de dire que ce n'est pas une transition, mais par exemple, au sein de Game Freak, Ohmori-san est le réalisateur de ces jeux ; nous donnons davantage de responsabilités à la jeune génération pour continuer à faire avancer la franchise. De plus, la Nintendo Switch permet de nouvelles manières de jouer, non plus uniquement portables mais aussi sur téléviseurs. Je pense que, sans aucun doute, cela représentera un nouveau chapitre pour Pokémon.


Y-a-t-il une solution viable ?

Embaucher plus de personnels et d’animateurs

Citation : des Jamékontan
“C'est totalement par flemme qu'ils ne font pas tous les modèles 3D. Pokémon, c'est la licence la plus rentable qui soit, et ils peuvent largement embaucher plus d'animateurs pour les créer, ils ont -legit- aucune limitation en dehors de leur étroitesse d'esprit.”

“The Pokémon Company Inc. gagne des millions, il n’ont qu’à embaucher plus !”

Il faut comprendre qu’un jeu vidéo ne se crée pas en un clin d'œil et embaucher des centaines de travailleurs et de travailleuses en plus n'accélère pas miraculeusement le développement. Il faut d’abord recruter ces personnes, les former, les gérer, vérifier et enfin valider leur travail.


Ainsi, en plus d'ajouter du travail supplémentaire, augmenter les effectifs peut nuire à leur méthode de travail. Pour citer Hideo Kojima, le créateur de Metal Gear Solid et Death Stranding, celui-ci a déclaré qu'il préférait travailler avec une équipe de 100 personnes plutôt que 200 car il est trop compliqué de superviser une équipe de cette taille.

Citation : des Jamékontan
“De toute façon ça parle de privilégier les animations mais celles de Pokémon Stadium, Colosseum, XD ou Battle Revolution était bien plus vivante, Game Freak sont des incompétents.”

Si vous pensez cela c’est que vous n’avez encore aucune idée de la masse de travail nécessaire pour une "simple" animation. Donc autant revoir les bases, étape par étape :

Après avoir créé un modèle 3D, une animation ou une texture, il faut l’implémenter dans le jeu. Puis faire des tests pour vérifier qu'il n'y a pas de bugs qui pourraient casser le jeu ou juste être une gêne visuelle.


Je vous conseille cette vidéo (en anglais) de l’excellente chaîne Youtube New Frame Plus de créé par Dan Floyd, sur l’évolution de l’animation des combats Pokémon à travers les 7 générations de jeux.



Nous allons nous concentrer sur la partie dédiée au passage à la 3D qui met bien perspective à quel point Game Freak et TPCi ont été TOUT SAUF fainéant avec Pokémon X et Y.

Ils ont embauché plus de 200 personnes supplémentaires pour réaliser de rien plus de 612 créatures en 3D. En comptant les animations d’apparition, d’attaque, de dégâts, de pause (idle) et celles liés à la PokéRécré, près de 4000 animations ont dû être créées.

Un travail titanesque qui leur a coûté extrêmement cher en termes de temps et d’argent. En demander plus aurait été impossible. Avec la 7G, on passe à près de 800 créatures en comprenant toutes les formes régionales et de nouvelles animations notamment celles de marche avec avec Let’s Go pour 153 d’entre eux.


Pokémon Stadium comprenait 151 créatures, le second volet, 252, Colosseum et XD, 386 et les animations nécessaires étaient exclusives au combat. Evidemment, dans ce cas de figure, on peut apporter plus d’attention et de dynamisme dans les animations.

Battle Revolution et ses 493 Pokémon proposait déjà des Pokémon moins “vivants”. D'ailleurs j'aimerais briser votre nostalgie en vous rappelant que dans tous ces jeux, les combats étaient extrêmement longs justement à cause des animations qui prenaient leur temps à s'exécuter.


Aujourd’hui, Pokémon dépasse les 1000 créatures. Celles-ci doivent se battre, courir, nager, être amicale, devenir gigantesque ect. Il est impossible qu’elles soient toutes représentées ainsi à moins d’imposer des conditions de travail insoutenable avec semaines de 90h au point de provoquer, au passage, des burn out chez les développeurs et développeuses.


Game Freak n’a ni les moyens financiers, ni humains d‘un Rockstar et pourtant ces derniers sont devenus des spécialistes du crunch chez leurs équipes.


Pourquoi ne pas repousser la sortie du jeu ?

Citation : des Jamékontan
"Après tout, Nintendo vient bien d’annoncer le report d’Animal Crossing pour mars 2020, pourquoi ne pas repousser également la sortie d’Épée et Bouclier ?"

Sauf que c’est impossible, car ce report n'impacterait pas que le jeu vidéo mais toutes les productions transmédia liées à Pokémon.

  • La nouvelle saison Épée et Bouclier de l’animé est déjà en cours de production maintenant que les épisodes de l’arc Soleil et Lune entrent dans leur phase finale avec la ligue. Cette saison 23 devrait être diffusée peu de temps après la sortie du jeu comme à chaque fois.
  • Le 23ème film rentre sans aucun doute en phase de pré-production pour sortir à l’été 2020.
  • Le Jeu de Cartes à Collectionner (JCC ou TCG) suit son cours.
  • Les partenariats commerciaux avec les entreprises liés aux goodies : Les figurines, les peluches, les livres, les consoles collectors, les accessoires…

Toute une économie externe tourne autour de la sortie d’un jeu vidéo Pokémon, en particulier le premier d’une nouvelle génération.


De plus, c’est vraiment mal connaître l’industrie du jeu vidéo et de l’animation pour penser que six mois ou même un an suffiraient pour terminer tous les Pokémon et les intégrer dans le jeu, qu’il en reste 50, 30, voire même 15% à réaliser.

Citation : des Jamékontan
Shigeru Miyamoto a pourtant dit : “Un jeu repoussé est éventuellement bon, un jeu rushé reste mauvais pour toujours.”

Sauf que la présence ou non de tel ou tel Pokémon n’est pas une preuve que ces jeux soient bâclés.

Au contraire, c’est justement parce que Masuda ne veut pas que le développement de Pokémon Épée et Pokémon Bouclier prenne une mauvaise tournure qu’il a pris la décision de ne rendre disponible qu’une certaine partie des Pokémon. Pour se concentrer principalement sur le gameplay, l’équilibre stratégique et l’optimisation du jeu.


Enfin, par rapport à l’exemple d’Animal Crossing, le cours de l'action Nintendo a dévissé suite à son report. Une perte estimée à 3,5%, selon le Financial Times, soit d’environ un milliard de dollars. Louper le coche de la sortie à Noël, ça a un coût et Pokémon est un enjeu important pour Big N : il suffit de voir à quel point ce sont les derniers jeux Pokémon qui ont permis à la Nintendo 3DS de se vendre aussi longtemps.



Mettre à jour le jeu au fur et à mesure des mois après sa sortie ?

Pourquoi il est impossible d’échanger un Steelix avec une Steelixite depuis Rubis Oméga jusqu’à sa version X ? Pourquoi est-il impossible de transférer son Zeraora dans Soleil ?

Tout simplement parce que cet objet ou ce Pokémon n’existe pas dans les données du jeu précédent.

Une mise à jour ne changerait rien car le jeu doit être jouable dans toutes les conditions, qu’il soit avec la dernière mise à jour ou non. Si jamais on supprimait la mise à jour et qu’un de ces Pokémon se trouve toujours sur la sauvegarde, cela pourrait créer un bug et faire crasher le jeu pour de bon et le rendre inutilisable.


Dans notre cas précis, tous ces Pokémon existent déjà. Leurs données peuvent même être déjà intégrées dans le jeu. Ce qui manque, ce sont leurs nouvelles textures, leurs nouvelles animations et le nouvel équilibrage de leurs statistiques. Qu’est-ce qui empêcherait Game Freak de ne pas mettre à jour ces éléments régulièrement et les rajouter au fur et à mesure tout en s’assurant que, ensuite, ces Pokémon soient transférables dans le jeu.


Exactement les mêmes problèmes que cité plus haut malheureusement.

Tous ces exemples ne sont que du point de vu d’un utilisateur final. Pour être encore plus précis, On peut aussi imaginer que les structures de données aient également changé ou bien que le logiciel de la Switch soit lui-même différent de celui des consoles portables, et les fonctions qu'il offre peuvent nécessiter de profonds arrangements de la part de l'équipe de développement. On a parlé plus tôt de la restructuration qu’a été le passage à la 3D avec X et Y mais absolument rien ne garantit qu'ils n'aient pas eu à faire nombre d'arrangements internes pour le transition vers la Nintendo Switch.

Sans parler non plus du coût de la maintenance : faire des mises à jour oui, mais il faut une équipe dédiée à sa réalisation et aux tests.


Si jamais une mise à jour est supprimée et que le jeu trouve une donnée qu’il n’avait pas prévu, il ne pourra plus fonctionner correctement ou alors cette donné sera effacé à tout jamais. La seule solution viable serait de vérifier si le jeu est à jour à chaque fois qu’on démarre une partie et de bloquer l’accès au jeu si ce n’est pas le cas. Mais contrairement à Fortnite ou Overwatch, Pokémon n’est pas un jeu en ligne qui demande d’être connecté en permanence et personnellement ce n’est pas ce que je désir non plus.


Abolir le rythme d’un jeu par an ?

Créer un jeu vidéo, c’est une tâche longue et fastidieuse. Selon d’anciennes interviews, le temps nécessaire pour développer un jeu Pokémon serait de trois ans pour une version principale et deux ans pour un remake ou une version complémentaire. Un cycle effréné pour atteindre le rythme d’un jeu Pokémon par an.

Le temps de développement d’un jeu créé en 2D n’est pas le même qu’un jeu en 3D et les coûts de production sont bien supérieurs, dus aux nouvelles ressources nécessaires qui doivent être créées et gérées.

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi la 6G paraissait moins aboutie que la 5G en termes de contenu ? Pourquoi le Battle Frontier n’a jamais été implémenté dans Rubis Oméga et Saphir Alpha ?

Pourquoi Ultra-Soleil et Ultra-Lune n’a que très peu de changements par rapport à Soleil et Lune ?

C’est évidemment par manque de temps pour rajouter du contenu supplémentaire ou pour peaufiner ce qui était déjà en place. En se lançant dans le développement de la 8ème génération, Game Freak a fait le choix de ne plus nous décevoir en termes de contenu et veut nous apporter un jeu rempli de nouveautés, quitte à mettre de côté certains Pokémon.

Mais cela n’aurait pas été nécessaire si, dès le départ, leur planning ne leur obligeait pas à devoir sortir un nouvel opus tous les ans. Trois ans seulement pour développer de zéro un jeu vidéo avec les moyens et les outils actuels n’est plus aussi évident. Espacer les sorties permettrait d’avoir des jeux encore plus aboutis et complets.


Néanmoins nous voyons déjà des améliorations sur leur planification : si on en croit la dernière interview de Masuda, les raids de Pokémon GO ont été imaginé en 2016 en même temps que les raids pour Épée et Bouclier. Le développement de ces derniers a donc débuté la même année, peu de temps après la sortie de la 7G. On reste sur un cycle de 3 ans de développement mais qui est à mettre en perspective avec celui de GO et de Let’s Go qui ont permis aux équipes d’expérimenter des idées inédites et d’avoir des retours directs des joueurs pour les équilibrer et les ajuster. Si le temps de développement reste fixe, les méthodes de travail et de tests évoluent fortement.


Et nous en tant que fan, que pouvons-nous faire ?

Rien.

Il n’y a rien à faire.

On peut en discuter. Exprimer notre déception, créer des mèmes, poster des messages avec le hashtag si on veut mais c’est tout. Les pétitions, les appels au boycott, les campagnes de harcèlement de Masuda, etc. Tout cela serait contre-productif, la qualité du jeu s'en verrait réduite ! Soit à cause d’une démotivation des équipes de Game Freak, soit en privilégiant la quantité à la qualité, des éléments du jeu pourraient recevoir moins d’attention, une moins bonne finition.


Nintendo, The Pokémon Company et Game Freak sont très attentifs à l’avis de leur communauté de fans. Il suffit de revoir la séquence de cette annonce pour discerner le malaise et la gêne sur les visages de Masuda et d’Ohmori. Il semble fortement qu’ils étaient conscients que cette décision ne nous plairait pas et, elle a sûrement fait débat en interne également. Au vu des précédentes déclarations, cela n’était pas forcément prévue au début du développement. Masuda a lui-même déclaré que cela ne lui plaisait pas mais que c’était nécessaire.


-


On comprend d’ailleurs bien mieux la création de Pokémon Home et de ses fonctionnalités au profit d’une simple mise à jour de la Banque Pokémon. Réaliser des échanges directement à partir de cette application multi-support est à n’en pas douter la volonté d’offrir aux joueurs la possibilité d’échanger n’importe quel Pokémon même s’il n’est plus disponible à l’avenir dans les prochains jeux.


J’aurais aimé trouver LA solution parfaite qui permettrait de satisfaire tout le monde mais je n’en ai trouvé aucune et je pense sincèrement que Game Freak travaille sur cette question depuis bien plus longtemps que moi. La solution la plus adéquate est celle qu’il nous présente aujourd’hui. Cela ne vous plaît pas forcément mais il faut arrêter de se voiler la face.


Ne pensez plus que Game Freak et TPCi seraient des “flemmards”, des “incompétents”, “avides” de Poké-monnaie. Tout cela est faux et de très mauvais goût.

Comme nous l’avons vu plus haut, leur décision a été purement réfléchie et motivée pour créer un jeu de qualité avec toutes les contraintes (matérielles, techniques et marketing) inhérentes à une franchise aussi imposante que Pokémon.


Puis n’oubliez jamais que vos mots ont un poids et que, derrière ces entreprises multi-millionnaires, il y a des personnes passionnées qui travaillent sans relâche pour vous offrir la meilleure expérience Pokémon possible. Des femmes et des hommes qui ne méritent aucunement cette haine gratuite, de recevoir des insultes ou d’être harcelé.

Vous pouvez être déçus, vous pouvez exprimer votre mécontentement mais faites-le en respectant ces personnes, qu’elles soient en face de vous ou sur Internet.

Même si vous voulez vous e, plaindre, essayez de vous concentrer sur le positif. Offrez le meilleur de vous-même à la communauté Pokémon.


Restez connecté·e·s, apaisé·e·s et à très bientôt sur Eternia !


Si vous voulez en voir plus sur la 8ème génération, n'hésitez pas à éplucher notre dossier.

Pokémon Épée et Pokémon Bouclier sortiront dans le monde entier le 15 novembre 2019 exclusivement sur Nintendo Switch.

Eternia
KtouktouTenCAPS
Par KtouktouTenCAPS
le 13/06/2019 à 15:01
Catégorie
Analyse

© Eternia v.11 « La VéOnze » - 2004–2019 - Tous droits réservés. Design par Angé - Moteur « Glouton by Eternia » par Guradon. Artworks © leurs auteurs respectifs.
© 2019 Pokémon. © 1995–2019 Nintendo/Creatures Inc./GAME FREAK Inc. est une marque déposée par Nintendo.